Un restaurant McDonald's . © saknakorn / Shutterstock.com

McDonald’s quitte le Luxembourg et installe sa base fiscale au Royaume-Uni

Le géant du fast-food profite du Brexit et des faibles taux d'impositions en Angleterre pour y déménager sa base fiscale.

Le géant des frites et du burger va voir si l’herbe est plus verte ailleurs. McDonald’s a annoncé jeudi 8 décembre qu’il comptait déménager sa holding d’optimisation fiscale internationale actuellement au Luxembourg pour aller s’installer au Royaume-Uni. Suite au Brexit, la fiscalité anglaise semble bien avantageuse et attire de nombreuses entreprises, comme Facebook et Google, mais aussi la chaine de restauration rapide.

McDonalds déménage sa fiscalité en Angleterre

Avec un taux d’impôt sur les sociétés de 20% et qui devrait passer à 17% en 2020, le Royaume-Uni aura le taux le plus faibles des pays du G20 et intéresse les entreprises. C’est le cas de McDonald’s, qui fuit le Luxembourg pour s’y installer, peu de temps après l’annonce de l’exécutif européen pour taxer les multinationales dans chaque pays où elles réalisent des bénéfices. L’enseigne aux arches dorées annonce que cette nouvelle holding basée à Londres percevra l’ensemble des bénéfices et droits de propriété intellectuelle engrangés hors Etats-Unis par la chaine de fast-food et ses franchisés.

Le groupe veut créer une “structure unifiée” qui “sera plus simple administrativement, réduira les dépenses et augmentera la flexibilité”. Une opération qui verra fermer ses activités et ses bureaux administratifs de la filiale suisse de la structure luxembourgeoise. Le Luxembourg va garder une partie de ses bureaux pour continuer la gestions des restaurants de la marque dans le pays.

Une manoeuvre qui ne plait pas à tout le monde

Si McDonalds met en avant des simplifications administratives et linguistiques ainsi que le contexte international de l’Angleterre et le contact avec les autres marchés, tout le monde ne le voit pas du même oeil. La firme est en effet dans le collimateur de la Commission européenne et sous le coup d’une enquête pour avoir bénéficié d’un traitement fiscal de faveur des autorités du Luxembourg. A l’avenir ce déménagement pourrait permettre au géant du fast-food de se mettre à l’abris d’éventuelles répercussions du genre.

Certains craignent également que l’Angleterre deviennent un nouveau paradis fiscal dans l’Europe. Tandis que même si Thérésa May tient des propos contre l’évasion fiscale elle semble également se frotter les mains de ce nouvel arrivant, suite à un Brexit qui laissait l’avenir anglais incertain. Elle a déclaré : “Nous accueillons volontiers les investissements continus d’entreprises mondiales au Royaume-Uni, particulièrement ceux permettant d’assurer notre croissance et de créer des emplois”.