Monoprix, la chaîne française devenue modèle mondial sous la direction de Jean-Charles Naouri

Société du groupe Casino, l’entreprise française Monoprix est une success story comme aurait pu l’être celle de chaîne britannique Marks and Spencer si elle avait su cibler un marché plus intéressant pendant son expansion.

Deux tiers des ventes chez Monoprix viennent de ses supermarchés haut de gamme alors que le reste provient de ses ventes des vêtements, produits de santé et maquillage. M&S a quand à lui annoncé l’année dernière ses intentions de fermer 35 de ses magasins britanniques et de retirer les rayons vêtements et articles ménagers dans 45 magasins pour  se focaliser une offre d’alimentation premium

Alors que le premier magasin Monoprix a été ouvert à Rouen en 1932, l’esprit de la chaîne reste très parisien. Avec des produits plus haut de gamme, le groupe cible en particuliers des urbains hédonistes souvent pris par le temps. Ils y consomment principalement des vêtements aux lignes contemporaines et souvent rafraichis, des vêtements au style élégant pour les enfants et des produits pour la maison.

Monoprix commence à vendre ses produits en ligne depuis 2008, dont des produits de mode MonShowroom depuis octobre 2015 avec des marques telles que ba&sh, IRO, Antik Batik et sa propre marque Clo&Se.

Suite à une acquisition de 1,175 milliard € en juin 2012, Monoprix est devenu entièrement détenue par le  groupe Casino. Le groupe Galeries Lafayette, ancien copropriétaire, a cédé ses 50% à Casino lors de cette transaction après laquelle Jean-Charles Naouri, président du groupe Casino, est également devenu PDG chez Monoprix.

“Monoprix est une entité très importante du groupe Casino, elle génère beaucoup de revenus “, affirme Andrew Gwynn, analyste d’Exane BNP Paribas. “C’est le fleuron du Groupe en France”.

En 2016, Monoprix a gagné 4,2 milliards € de revenus et Exane BNP Paribas estime les bénéfices de Monoprix à 6-7% avant intérêts et impôts. Monoprix représente 22% des ventes pour le Groupe en France et  représente également deux tiers du résultat net du commerce de détail  en France d’après une évaluation de BNP.

Suite à trois trimestres consécutifs mitigés, Monoprix rapporte une croissance de 2,5% pour le dernier trimestre 2016. Une belle performance pour Jean-Charles Naouri.