Un étal de légumes . © © Pixabay / Public Domain

Problème au rayon légume : les prix flambent

Le prix des légumes hors-saison a drastiquement augmenté cet hiver, à cause d'intempéries en Espagne.

La météo fait des siennes et le consommateur passe à la caisse ! Au grand dam des commerçants et des clients, les prix de certains légumes hors-saison ont flambés cet hiver. Pourquoi les salades, courgettes, brocolis et aubergines sont-ils si chers en ce moment ? Parce que l’Espagne, principal producteur et exportateur de ces légumes en hiver à souffert de conditions météorologiques désastreuses.

Sale temps pour les légumes espagnols

L’Espagne qui bénéficie d’habitude de conditions clémentes produit normalement bon nombre de légumes pour les pays d’Europe du Nord pendant l’hiver. Mais cette année la péninsule ibérique accuse le coup de conditions météorologiques historiquement mauvaise. Ces deux derniers mois l’Espagne a d’abord subit d’importantes pluies et inondations puis une vague de froid avec des chutes de neige exceptionnelles sur le sud du pays.

Résultat les producteurs ont perdu à peu près un quart de leur quantité habituelle et en toute logique les produits se font plus rares, donc les prix augmentent. La France est assez touchée car deuxième plus important client de l’Espagne sur les légumes. Les tarifs flambent dès le début de la chaîne d’approvisionnement et se répercutent tout au long de la filière. Au final les prix doublent, voir triplent selon les légumes. Mais il reste les légumes de saison, cultivés en France et dont le prix n’a pas changé, l’occasion de découvrir de nouveaux produits.

Rationnements en Angleterre

Pour le reste, la pénurie est tout de même écartée et les marques ont su aller s’approvisionner au Maroc ou en Italie. Une solution de secours qui permet d’éviter les mesures plus drastiques, comme au Royaume-Uni. Les britanniques sont le principal client de l’Espagne pour les légumes “du soleil”.

Certaines chaînes de grande distribution anglaises se retrouvent à rationner et limiter le nombre de légumes par client, notamment pour les laitues. En attendant les prix ne devraient pas revenir à la normale avant plusieurs semaines