Image d'illustration . © Pixabay / Public Domain

Hausse du déficit budgétaire de l’Etat de 3 milliards par rapport à 2016

Le ministère des Finances a annoncé ce mardi une hausse du déficit budgétaire de l'Etat par rapport à la même période l'an dernier. Un écart principalement attribué à la recapitalisation d'EDF.

Les élections présidentielles se sont à peine achevées que le ministère des Finances nous fait part d’une nouvelle relativement négative en ce qui concerne le déficit budgétaire de l’Etat français. D’après Bercy, le déficit du budget aurait augmenté de 3 milliards d’euros pour atteindre 29,6 milliards fin mars 2017, contre 27,5 milliards un an plus tôt.

L’impact de la recapitalisation d’EDF

Les dépenses de l’Etat ont grimpé à 88,5 milliards d’euros en mars dernier, soit une hausse de près de trois milliards comparé à l’année dernière où elles atteignaient les 85,7 milliards. Bercy relativise cette détérioration, qu’il juge “cohérent” avec la direction prise par la loi de finances initiale pour 2017 et qui reflète principalement des “effets calendaires” à ce stade de l’année.

Dans son communiqué, le ministère des Finances attribue aussi en grande partie cette hausse à “l’opération exceptionnelle de recapitalisation d’EDF” en date du 8 mars. L’Etat a participé à l’augmentation du capital de l’électricien à hauteur de 3 milliards, sans quoi le déficit serait en amélioration de 0,9 milliard d’euro, d’après le ministère.

Dépenses et recettes en hausse

Il s’avère que les recettes ont progressé dans leur ensemble pour atteindre 78,3 milliards d’euros, contre 76,7 milliards l’année dernière. Une hausse portée par les recettes de TVA qui ont bondi de 1,6 milliards et compensent la baisse de 0,9 milliard des recettes non fiscales due “essentiellement à la non-reconduction de la recette” au titre des “redevances d’usage des fréquences radioélectriques”.

Du coté du solde des comptes spéciaux, la tendance est à la dégradation une fois de plus. Il passe de -18,5 milliards l’an dernier à -19,4 milliards d’euros cette année. Un écart qui, d’après le ministère, “provient essentiellement du compte retraçant les opérations liées aux participations financières de l’État”, encore une fois en raison “de l’opération de recapitalisation d’EDF”.

Tags:,