Un radar automatique . © PRESS AND CO/phototélé.com

Hausse des radars et des amendes pour une hausse des recettes en 2017

D'après des prévisions du projet de loi de finances de 2017, les amendes pour excès de vitesse devraient rapporter 25% en plus en 2017.

L’objectif est clair, l’Etat veut continuer à renforcer la sécurité routière et lutter contre les accidents. La conséquence indirecte d’un tel but est également la hausse des recettes liées aux amendes pour excès de vitesse. C’est ce que prévoient les prévisions du projet de loi de finance 2017, qui estiment qu’elles devraient rapporter 25% en plus l’année prochaine.

Près de 850 millions d’euros de recettes en 2017

L’Etat prévoit donc un montant de recettes de l’ordre de 844 millions d’euros pour 2017, qui pourraient approcher le milliard avec les majorations pour impayés, contre 672,3 millions en 2016. Pour cela le gouvernement va intensifier le système répressif routier en augmentant son parc de radars automatiques mais aussi en déployant “de nouveaux dispositifs de contrôle plus performants” pour face au nombre de morts sur la route qui a légèrement augmenté en 2015.

L’installation de radars va se poursuivre afin de “couvrir la grande majorité des zones les plus dangereuses et accidentogènes du territoire” selon le document. Ainsi pas moins de 364 nouveaux dispositifs seront commandés pour 2017 et les radars automatiques vont fleurir au bord des routes pour passer de 4450 actuellement à 4600 fin de l’année prochaine puis 4700 fin 2018.

Une hausse des radars en conséquence

Mais les radars automatiques ne seront pas les seuls et des modèles plus modernes seront mis en place, avec 110 doubles-sens notamment. Les radars autonomes vont passer à 250 fin 2016, avec un pour but 500 équipements d’ici fin 2018. Ceux ci sont principalement mis en place dans les zones de travaux qui voient la vitesse temporairement réduite et sont lieux de beaucoup d’accidents.

Des radars discriminants vont voir le jour, capable de différencier poids lours et voitures. Mais la mise en place ne s’arrête pas là alors que le gouvernement souhaite aussi installer d’ici 2019 10.000 emplacement de panneaux leurres, qui avertissent les automobilistes sans pour autant qu’ils sachent si il y a un radar ni où il se trouve. Enfin le gouvernement prévoit également l’externalisation de la conduite des radars “mobiles-mobiles” embarqués dans des voitures banalisées, pour permettre à la police de se concentrer sur d’autres tâches et multiplier “le temps de contrôle réalisé”.