le magazine Ebdo. . © Crédits photos capture vidéo page web Ebdo

Presse : Ebdo, le nouvel hebdomadaire qui vous appartient

La presse papier est loin d'être morte ! Demain, vous pourrez découvrir en kiosque Ebdo, un nouvel hebdomadaire, tiré à 200 000 exemplaires : "100 pages et sans publicité" pour 3,50 euros.

C’est (notamment) grâce à sa campagne de financement participatif sur la plateforme Kiss Kiss Bank Bank que le nouveau magazine papier (un hebdomadaire), a obtenu son premier (grand) succès. Le 11 novembre dernier, les équipes d’Ebdo écrivait sur la plateforme :
“Vous êtes au rendez-vous.
Il y a les chiffres : 5960 pré-abonnés deux mois avant la sortie et 409 091 € récoltés, Ebdo est de loin le projet de presse (papier ou en ligne) qui a suscité le plus d’enthousiasme de toute l’histoire du crowdfunding en France.
Cette confiance est à la fois une chance et une responsabilité. Une chance, car un journal sans pub a un besoin vital de lecteurs, et votre enthousiasme nous porte. Mais c’est aussi une exigence. Nous vous tiendrons au courant pendant deux mois, à chaque grande étape.
Merci d’être là. Nous n’avons plus qu’une chose à faire : vous étonner“, s’enthousiasmait le journal.

Le magazine dénonce la sur-information et sera indépendant

Dénonçant la sur-information dont nous sommes tous victimes, entre alertes, notifications push et flash infos, les quatre journalistes revendiquent avec Ebdo un journalisme indépendant, sur papier, mais de son temps, en faisant des lecteurs les acteurs de ce nouvel hebdo.
Sur sa page web, le magazine écrit “Ebdo sera un guide pour mieux comprendre le monde, y trouver sa place et en devenir acteur. Ce sera un journal qui s’en tient aux faits, et qui traite de l’essentiel. Un journal qui n’impose pas d’opinions, à l’écoute de ses lecteurs et dans lequel ils pourront avoir confiance. Un journal accessible avec de la BD, des photos, des cartes mais aussi des enquêtes exclusives et des reportages. Un journal papier pour déconnecter chaque fin de semaine“…
Bienvenu à notre nouveau confrère.