Un centre Leclerc. . © Crédits photos centre Leclerc

Hausse de la fiscalité sur l’essence : Leclerc et Carrefour vendent à prix coûtants

Alors que se profile un mouvement de blocage le 17 novembre prochain après que plusieurs collectifs aient réclamé des baisses de tarifs sur les carburants, la grande distribution joue la carte des rabais.

Des opérations escargot dans plusieurs villes de France le 17 novembre sont prévues après une pétition ayant déjà rassemblé plus de 750.000 signatures. La raison : Un ras-le-bol général : “La facture d’électricité a augmenté, le loyer a augmenté, l’essence et le gazole, le prix des transports aussi… Mais malheureusement le SMIC, le RSA, la retraite n’augmentent pas à la même allure. Donc à un moment donné, on dit stop !“, se plaint la Mulhousienne Isabelle Maurer, du Mouvement national des chômeurs et précaires.

Une ‘grogne légitime’

Sur Franceinfo, Michel-Edouard Leclerc explique : “La grogne des Français est légitime. Jusqu’à la fin du mois de novembre nous proposerons la vente de carburants à prix coûtants. Il faut savoir choisir son camp : celui qui tire la croissance, c’est le consommateur. Cette grogne est légitime, on l’entend et il faut y répondre“, assure le patron des centre Leclerc qui ajoute : “Tous nos salariés, nos directeurs nous le disent : il y a un ras-le-bol“.
De son côté l’enseigne Carrefour va également s’aligner sur son concurrent.