Image d'illustration . © Pixabay / Public Domain

Le prix de l’électricité pourrait bien augmenter de 2% en 2017

Les ménages devraient voir leur facture d'électricité augmenter de 2% l'an prochain suite à la hausse du tarif d'utilisation des réseaux.

Mauvaise nouvelle pour les ménages, la facture d’électricité risque bien de grimper encore de 2% l’année prochaine. Alors que l’ONPE dénonce une précarité énergétique grandissante, le tarif qui rémunère le distributeur de courant Enedis (ex-ERDF) augmentera en moyenne de 2,71 % à partir du 1er août 2017 et se répercutera sur la facture d’électricité des ménages selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Hausse de la facture d’électricité de 2% en 2017

Le gendarme français de l’énergie à publié lundi 21 novembre sa délibération fixant l’évolution du tarif d’utilisation des réseaux d’électricité (Turpe), après des mois de travaux et de consultation. Le CRE précise que ce tarif, qui finance l’entretien et les investissements pour acheminer celle-ci des centrales de production au ­consommateur final est défini pour une période d’environ 4 ans. Il augmentera en moyenne de 2,71% à compter du 1er aout 2017 puis il évoluera ensuite annuellement selon l’inflation.

Pour les consommateurs résidentiels ce nouveau tarif d’acheminement baptisé Turpe 5 représente environ 40% de la facture électrique hors taxes et amènera en conséquence à la même date une augmentation d’environ 2% de la facture moyenne toutes taxes comprises des particulier ayant souscrit à une offre de fourniture Heures Pleines-Heures Creuses avec une puissance de 6 ou 9 kVA. La hausse dépendra également de l’évolution du prix de l’électricité lors des prochaines années.

Dossier à l’étude

Cette hausse fait suite à une lutte de plusieurs mois entre la CRE et Enedis. Le distributeur réclamait une hausse plus importante, qui se serait répercutée à hauteur de +3% sur la facture des particuliers, afin de faire face à l’impact de la transition énergétique sur les réseaux.

La ministre de l’Energie, Ségolène Royal, dispose d’un délai de deux mois afin d’étudier le dossier pour donner son approbation ou demander à la CRE de revoir sa copie, même si le régulateur aura le dernier mot. Pour la CRE “Une hausse supplémentaire de la rémunération du capital (de Enedis) viendrait augmenter, sans justification, les bénéfices de l’opérateur et indirectement les bénéfices de son actionnaire (EDF ndlr)”. Reste à voir si la ministre sera plus sensible au pouvoir d’achat des ménages ou au sujet de la transition énergétique.